France Jorge Sampaoli (OM) : « Mon équipe ne méritait pas de perdre »



Tout juste après le match perdu 2-1 face au PSG en première mi-temps, le coach de l’OM, Jorge Sampaoli est revenu sur la rencontre, non sans une légère frustration sur l’issue de ce Clasico !

 

Journaliste – Vous avez eu la possession mais vous avez manque d’ambition, est-ce que vous avez raté votre match ?

En effet sur ce type de match on a commencé par miser sur la possession, quand tu contrôles le ballon tu peux te créer des occasions contre ce genre d’adversaire. Le PSG n’a pas eu beaucoup d’occasions non plus, nous avions mis l’accent sur la possession, car c’est une équipe qui joue avec 3 joueurs talentueux devant, il ne fallait pas leur laisser le ballon.

En deuxième mi-temps on aurait pu égaliser, ça n’a pas été le cas, mais l’équipe a fait un match intelligent.

 

Journaliste – Sur le penalty accordé au PSG

C’est une décision arbitrale, nous n’avons aucun avis à avoir la dessus, ce n’est pas à moi de le faire.

 

Journaliste – Justement on a vous a senti énervé sur la deuxième mi-temps à cause de cette décision de l’arbitre ?

C’est un match avec de l’intensité de l’adrénaline, mais nous n’avons pas à revenir sur les décisions de l’arbitre. Parfois je peux oui réclamer sur une action, c’est sous le feu de l’action, mais je ne manquerai pas de respect à qui que soit ni l’arbitre ni un autre responsable.

Ce n’est pas à moi de le juger, c’est à ceux qui l’ont mis là et moi je me concentre sur le match.

 

Journaliste – On vous a senti un peu timide dans le match, alors que vous aviez la possession haute et le jeu haut, et qui a permis à votre équipe d’égaliser justement. Pourquoi ne pas avoir fait cela dés le début ?

Je pense en effet que notre meilleur moment ça a été après le but du PSG et notre but, avec une supériorité de notre milieu. On a réussi à les déstabiliser à ce moment là jusqu’au 1-1, on a été plus décisif, volontaire et incisif dans le camp adverse, et les dix dernières minutes ont été notre pire période de jeu, car on a abandonné cette idée de supériorité. En seconde période on n’a pas fait le match qu’on aurait du, mais si on avait ouvert nos cotés peut être qu’on aurait pu encaisser plus, donc on aurait aimé mieux mais on a fait ce qu’on a pu.

 

Journaliste – On a le sentiment que Paris était prenable ce soir, et que Marseille à manqué de poids offensif pour arracher au moins le match nul ?

Oui on peut voir le match comme vous dites en effet, mais il faut voir aussi le contexte, on rentre jeudi du match de Conférence League (remporté 1-0 contre Paok, ndlr), on a eu qu’un entraînement pour préparer ce Clasico, et sans cette notion de contrôle ça aurait été pire.

Mon équipe ne méritait de perdre, mais le Real et City ont perdu ici. Si on avait joué avec des joueurs de vitesse devant, ça aurait fini par payer, c’est facile à dire après le match, on peut théoriser mais en perdant le contrôle ça aurait un autre score [plus sévère]. En face c’est un autre niveau avec un gros trio offensif, on n’a pas eu tant d’occasions qu’on aurait pu avoir, mais le PSG n’en a pas eu beaucoup plus.


Articles récents