Ligue 1 André Villas-Boas (coach OM) : « C’est ça l’image de l’OM »



Il voulait se rattraper après leur match nul 1-1 contre Reims, mais l’OM est complètement passé à côté de sa rencontre, malgré un penalty raté de Dimitri Payet en seconde mi-temps, qui aurait pu peut-être offrir le match nul aux Marseillais. Un résultat frustrant 2-1 contre Angers, qui clôture une première partie de saison en dents de scie, ponctuée par une dernière place en Ligue des Champions. 

 

André Villas-Boas : “On a été très mauvais en première mi-temps, mais oui on est bien revenus en seconde mi-temps. On a fait trop d’erreurs en première mi-temps, Angers a bien joué dans les transitions et les espaces et nous on a eu du mal, avec la malchance dans le penalty également (Marseille a eu un penalty, sauvé par le gardien angevin, Paul Bernardoni).
On n’était pas au niveau en première période, et on a offert deux buts à l’adversaire.”

 

“C’est une mauvaise manière de finir l’année”

 

Journaliste – Vous terminez difficilement avec 1 point pris seulement sur les trois derniers matches
A. V.-B. : On n’a pas fait notre objectif qu’on avait en tête, on n’a pas été au niveau [de nos exigences], c’est une mauvaise performance ce soir, et c’est une mauvaise manière de finir l’année. Ils ont fait leur boulot [Angers], mais il y aura beaucoup de travail contre Montpellier dès la reprise lors du prochain match, on doit apporter des améliorations. On n’a pas de constance, mais on donne beaucoup de cadeaux à l’adversaire, qui nous met toujours en difficulté. C’est ça l’image de l’OM sur ce dernier match.

Journaliste – Sur son choix de laisser Thauvin sur le banc
A. V.-B. : Il était dans l’équipe, mais à 16h le docteur m’a dit qu’il n’était pas bien, il ne se sentait pas bien, il avait envie de vomir, jusqu’à ce qu’on sort de l’hôtel, alors on a dû faire le changement avec Valère [Germain], mais on a échangé à la mi-temps et il était disponible pour jouer quelques minutes.

 

“C’est ma responsabilité”

 

Journaliste – Semaine compliquée, avec une certaine fatigue mentale peut-être due à la Ligue des Champions aussi ?
A. V.-B. : C’est précisément ça, la fatigue mentale. Il y a beaucoup d’erreurs, on a donné beaucoup de cadeaux, on doit être plus concentrés dans la phase défensive, c’est ça que je veux pointer. C’est ma responsabilité, et on va amorcer janvier pour mieux attaquer la deuxième partie de la saison.

On avait un super Steve [Mandanda] la saison dernière, et là aussi, mais on encaisse trop de buts, dû à la fatigue mentale. J’espère que l’arrêt fera du bien. Mais face à Montpellier il faudra montrer un visage fort.

Journaliste – Son analyse sur la première partie de saison, avec la Ligue des champions
A. V.-B. : On a encore deux matches en moins en Ligue 1, la différence avec les autres et beaucoup mieux (28 points contre 36 points pour Lyon, champion d’automne, ndlr), et cette régularité au classement est très très haute. Mais on voulait finir mieux, on ne profite pas de la situation quand on était au mieux.

Journaliste – Avec cette période de fêtes, avez-vous donné des consignes particulières à vos joueurs ?
A. V.-B. : Non non chacun à sa responsabilité, ce sont des pros, chacun se doit d’être responsable. Le joueur de foot ne s’arrête pas, mais on n’a pas de programme spécifique, on laisse tout le monde se mettre en repos.

 

“Tu n’as pas envie de faire la fête”

 

Journaliste – Vous aussi vous allez en profiter pour vous reposer ?
A. V.-B. : Oui mais tu arrives à la maison tu n’as pas envie de faire la fête, tu n’as pas envie de célébrer après cette défaite, mais c’est la vie on doit continuer.

 

Propos recueillis par Dounia Mesli à Angers




Articles récents